Comment vendre sa voiture pour l’export ?

L’exportation est une activité qui consiste à revendre votre voiture en dehors de votre territoire habituel. Ce commerce rapporte énormément selon les professionnels.

Vous pouvez vendre toute sorte de voitures, même un modèle reconditionné. Pour réussir dans ce domaine, il s’avère tout de même important de trouver un acheteur. C’est pour cela qu’il est important d’établir un réseau dans ce secteur. Vous devrez passer par les différentes étapes pour arriver à vendre le modèle de véhicule pour l’export. Voici l’essentiel à savoir.

Évaluer la valeur de votre voiture

La première chose à faire avant de pouvoir vendre votre véhicule est d’estimer son prix. S’il s’agit d’un véhicule neuf, il n’aura pas une grande différence entre le prix de vente et celui d’achat. C’est-à-dire que vous le vendez au même prix auquel vous l’avez acheté avec une marge de bénéfice si possible. Par contre, le véhicule reconditionné n’aura certainement pas la même valeur qu’au moment où elle a été fabriquée. Pour en tirer un maximum de bénéfice, vous devez le rendre aussi propre et neuf que possible. Changez les pièces qui sont usées puis passez le véhicule au lavage. Bien nettoyer sa voiture permet de lui insuffler une nouvelle vie. Avec un coup de peinture fait par un professionnel, personne ne pourra la différencier d’un modèle neuf.

Vous pouvez également évaluer gratuitement le prix de votre véhicule sur des sites de vente automobile. Connectez-vous sur le site de votre choix puis insérez les références comme la marque, le modèle et l’année de fabrication. Ces différentes informations sont suffisantes pour déterminer la valeur de la voiture.

Remplir les formalités administratives

Les véhicules qui transitent d’un pays à un autre subissent beaucoup de contrôles afin de réguler ce genre de transactions. Pour rester dans les normes, vous devrez préparer plusieurs documents administratifs attestant de la conformité de votre opération. La première des choses à faire dans cette phase de votre projet est d’avertir la préfecture. Les différentes pièces à fournir pour régulariser la vente de votre véhicule sont :

  • un justificatif civil ;
  • un certificat de résidence ;
  • une déclaration d’exportation ;
  • deux exemplaires de déclaration de cession ;
  • et la carte grise.

Vous pouvez faire votre demande en ligne ou vous rendre directement dans la structure physique.

Immatriculation

Si le véhicule que vous souhaitez vendre à moins de six mois, il est considéré comme neuf. C’est pareil s’il n’a pas parcouru une distance supérieure à 6000 km. Dans ces deux cas, vous n’avez pas besoin de changer son immatriculation. Par contre, lorsque le véhicule a servi plus de six mois et vous souhaitez le revendre, il s’agit d’une voiture d’occasion. La demande d’immatriculation est faite aux guichets de la Direction pour l’Immatriculation des véhicules. Pour un modèle qui n’a jamais servi, vous aurez uniquement besoin d’une immatriculation provisoire.

Déclaration de vente

Cette déclaration atteste de la cession de votre véhicule à un autre propriétaire étranger. Il s’agit du premier exemplaire du formulaire CERFA n° 13754*02. Dans ce dernier, vous devez inscrire votre identité ainsi que celle de l’acheteur. Il faut également ajouter les caractéristiques techniques du véhicule. Il faut noter que cette démarche se fait exclusivement en ligne. Rendez-vous sur le site officiel de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) pour le faire.

Remplissage de la carte grise

Selon les réglementations en vigueur, les parties concernées par la transaction doivent signer un certificat de vente (carte grise). Si le véhicule appartient à plusieurs personnes, tous les propriétaires devront imposer leurs signatures sur le document. En réalité, cette démarche administrative vous permet de vous désengager du véhicule à exporter. Pour notifier la mise en vente du véhicule à l’étranger, la carte grise actuelle doit obligatoirement être barrée. Vous devez y insérer la mention « vendu le… » ou « cédé le… ». Ensuite, il faut ajouter les signatures des deux parties (vendeur et acheteur). Vous disposez d’un délai de 15 jours, pour transmettre le second exemplaire du formulaire CERFA à la préfecture. Le 1er exemplaire du document est destiné à l’acquéreur et un 3e exemplaire est conservé par le vendeur.

Résiliation de l’assurance

Avant de mettre votre voiture en vente à l’étranger, vous devez informer votre compagnie d’assurance. Elle se chargera de suspendre votre couverture actuelle dès la livraison du véhicule à son nouveau propriétaire. Vous ne serez ainsi pas tenu responsable en cas d’accident. Vérifiez tout de même si votre contrat d’assurance automobile vous couvre effectivement dans le pays d’exportation.

Une fois toutes ces démarches administratives réalisées, vous pouvez enfin vendre votre véhicule sans risque.

Trouver un acheteur

L’exportation de véhicules à l’étranger est un business à part entière. Les anciens ont eu le temps de se former un réseau et de se constituer une clientèle avec le temps. Si vous êtes nouveau dans ce domaine, vous pouvez passer par une agence de vente de voitures pour réussir cette opération. Vous pouvez à cet effet discuter des détails de la vente en ligne et fixer un rendez-vous pour que le représentant de l’agence puisse récupérer le véhicule. Vous toucherez votre dû après la vente du véhicule et l’agence touche également une commission sur la transaction.

À défaut de prendre par une agence et reverser un pourcentage de vos bénéfices, vous pouvez chercher vous-même un acheteur. Pour trouver un correspondant à l’étranger, vous pouvez vous servir des réseaux sociaux à travers différents posts qui se rapportent au modèle de voiture que vous souhaitez mettre en vente. Vous pouvez également vous inscrire sur des sites de vente de véhicule spécialisés. Dans ce cas, ce sont les clients qui viennent à vous.

Vendre sa voiture à l’étranger est loin d’être chose facile. Vous devez constituer plusieurs documents administratifs pour réussir cette opération. Elle est d’autant plus difficile lorsque vous êtes un particulier. Pour les transactions financières, il est conseillé d’opérer par virement bancaire.

Ces dossiers vous intéresseront également :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.